Randonnée printanière en moto

par ghislain.jacques / Mar 2, 2016
Randonnée printanière en moto

Y a-t-il une meilleure façon de découvrir le paysage nord-ontarien qu’à dos de motocyclette? À mon sens, non. Ne faire qu’un avec mon environnement alors que défile une nature luxuriante tout autour de moi, c’est comme les publicités de MasterCard : priceless.

Le printemps à nos portes et déjà me fourmillent les mains. Elles ne peuvent attendre la fonte des neiges pour prendre le contrôle du guidon de ma moto d’aventure. Je ne vous surprendrai sans doute pas en vous annonçant qu’une de mes plus belles randonnées annuelles est celle qui chevauche la saison de motoneige. Sentir les rayons du soleil sur moi, la force du vent contre ma silhouette et la fraicheur de l’air dans mes poumons me sort de mon hibernation. Il ne m’est pas rare de joindre des amis motoneigistes à la pêche sur glace en enfourchant ma motocyclette. J’apprécie longer les routes bordées de neige, croiser des ruisseaux qui reprennent leur cours et voir briller les gouttelettes de neige fondante sur les branches des arbres qui seront bientôt bourgeonnants. Les douces journées de mars sont très invitantes à la randonnée et comme la région abonde en lacs grouillants de truites et de dorés, la pêche n’est pas si mal non plus.

Ghislain Jacques aime faire des randonnées, seul ou avec son f ils.

Ghislain Jacques aime faire des randonnées, seul ou avec son f ils.

Bien préparé

Parcourir les routes secondaires et les chemins de campagne dès la fonte des neiges à des températures de 10°C à 15 °C nécessite une bonne préparation. Bien que l’air frais soit agréable à respirer, il le demeurera tant et aussi longtemps que la tenue vestimentaire est adéquate. Inutile de ménager les épaisseurs. Tout d’abord est-il préférable d’enfiler une couche de vêtements synthétiques pour évacuer l’humidité et d’y succéder des épaisseurs selon la température extérieure. Un ensemble veston ¾ et pantalon imperméable muni d’une protection s’impose pour protéger le corps des intempéries, du vent et des chutes. Je parle pour les autres, bien entendu !. Les extrémités telles les mains et les pieds sont toujours plus sensibles au froid. Armez-vous de longs gants chauds sans pour autant négliger le confort et la flexibilité du tissu de sorte à bien maitriser votre moto en tout temps. Quant au visage et au cou, une cagoule en néoprène réussira à les tenir au chaud sous votre casque. Certains voudront alors porter un casque d’hiver plus grand pour accommoder l’épaisseur de la cagoule et éviter d’agrandir leur casque d’été.

Ma moto est toujours prête pour ces premières heures de plaisir à deux roues. Chaussée de « knobby », elle me permet de circuler sur les chemins de glaise ou de gravier aisément. Encore gelés, ces chemins mettent au défi l’expertise des conducteurs et alimentent à la fois leur côté téméraire, car ils peuvent s’avérer glissants. Personnellement, je n’y vois que de l’amusement. Même les sections de neige se traversent avec exaltation.

Ma cour arrière, celle du nord de l’Ontario, est l’endroit par excellence pour laisser libre cours à ma passion pour la moto. Qui dit que la saison de motocyclisme est trop courte? Il ne suffit que de saisir les occasions.

  • Ann690

    Je suis tellement d’accord avec vos propos. J’ai hâte d’aller découvrir vos points d’intérêt !

    • Andréanne Joly

      Merci! Si vous avez des questions, n’hésitez pas à passer par notre page Facebook Aventure Nord Ontario!

Sentiers